Les 5 minutes de maman et papa

01 juin 2020

Éloigner les enfants des écrans : Pourquoi ? Comment ?

Passer trop de temps sur les écrans quand on a moins de 6 ans peut être néfaste pour le développement des enfants. En les accompagnant, leurs parents peuvent les aider à décrocher.

Devinette : en France, combien de temps en moyenne les enfants de 2 ans passent-ils chaque jour devant un écran ?

Réponse : près de trois heures !

Une durée qui augmente avec l'âge : entre 8 et 12 ans, c'est quatre heures quarante-cinq. Entre 13 et 18 ans ? Ils frôlent les sept heures quotidiennes. Sur une année, les mineurs restent, sans le savoir, plus de temps devant un smartphone, une tablette ou une console de jeux vidéo qu'à l'école. Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d'écrans n'améliore pas les aptitudes des plus jeunes. Avant 6 ans, cela peut même avoir des conséquences directes sur le développement du cerveau.

« Pour aider vos enfants à décrocher, commencez par éteindre votre propre téléphone ou télévision, puis listez les raisons pour lesquelles vous les laissez devant un écran », préconise l'orthophoniste Carole Vanhoutte, cofondatrice de l'association Joue pense parle(1), et coauteure de l'ouvrage Ma pause sans écran (éditions Mango).

Pour éviter qu'il s'ennuie le matin ? Pour le calmer ? Pour avoir la paix le soir ? « C'est en identifiant ces raisons que vous pourrez progressivement trouver des activités de substitution », assure la spécialiste.

Jouer, c'est expérimenter mais aussi s'ennuyer

« La période de 0 à 3 ans doit être sanctuarisée, sans aucun écran », insiste Carole Vanhoutte. C'est en effet dans ces premières années que les neurones s'organisent en réseaux et que les langages parlé et corporel se mettent en place. « Le principal travail d'un enfant, c'est de jouer avec son environnement. Les écrans le mettent au chômage, poursuit l'orthophoniste. Jouer, c'est expérimenter mais aussi s'ennuyer. Les enfants ont besoin de pouvoir s'amuser avec ce qu'ils trouvent, en errant dans l'espace. Ils ont besoin d'aller dehors, de se salir, et de comprendre ce qu'ils font avec les réactions et les mots que mettent leurs parents sur leurs actions. »

Si votre enfant est déjà accro, adoptez une démarche progressive. « Invitez-vous à ses côtés devant le smartphone, l'ordinateur ou la tablette, puis remplacez peu à peu ces moments par des activités similaires, conseille la spécialiste. Pour apprendre les couleurs, chanter des comptines, lire une histoire, faire des dessins : il n'y a pas besoin d'écran. »

 

(1) L'association " Joue pense parle " est une association qui effectue de la prévention sur les troubles du développement de l'enfant auprès des parents et des professionnels de la petite enfance.

Source : Magazine " Vie de Famille " de la Caisse d'Allocations Familiales de Février 2020

Retour en haut